Les Carrés d'Hélène

Les Carrés d'Hélène

Centre de Recherches et d'Enseignements sur la Vie Sentimentale et Sexuelle des Adultes
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  SoutienSoutien  

Partagez | 
 

 Sondes urétrales ou urétérales pour electro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ictinos
Je progresse...
Je progresse...


Masculin Nombre de messages : 43
Age : 61
Adresse : Saint Maur
Particularité : homme , gay
Humeur : electro et sm et cbt
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Sondes urétrales ou urétérales pour electro   Mer 27 Mar 2013 - 15:53

Bonjour ,
pour répondre a certains post concernant l'utilisation de sondes urétrales pour electrostimulation , j'utilise une sonde de Hegar de 7 mm ( de diamètre) ( 17,50 €) (chez [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] c'est l'idéal et non traumatisante . longueur 19, 5 cm elle descend en butée contre le 1er coude de l'urètre et stimule donc en profondeur . ne pas prendre une trop petite .

l'introduction est facile , avec un gel stérile , la sonde descend seule par gravite et trouve sa place . elle est courbée a l'extrémité , donc s'engage un peu dans le coude .

En érection elle peut disparaitre dans le pénis mais ce n'est pas grave : no risque : l'urètre n'est pas un tuyau tout droit

pour la faire ressortir :

- pousser

- ou manipuler la verge de droite de gauche avant arrière il y a toujours une position ou la sonde remonte

- ou si trip a deux : un toucher rectal , du bout du doigt on sent l'extrémité de la sonde , pousser légèrement

- se mettre debout , la sonde descend par gravité

les sensations sont différentes en fonction de la longueur pénétrée . pour l'empêcher de descendre j'ai trouve un petit bouchon de caoutchouc que j'ai perfore et que je glisse le long de la sonde en fonction de la longueur desirée

- pour des stimulations jusqu'à 5 ou 6 cm , des bricolages sont faciles . mais il existe des plugs pour le méat ( courts) ou les sceptres princiers

- pour les sondes de hegar en métal , le calibre indiqué est le diamètre

- contrairement aux sondes en latex ( de Folley) dont les calibres sont codés en CH16 , CH 18 etc

- CH veut dire Charriere , 18 signifie que le diamètre est le 1/3 :Ex 18 : 3 = 6 mm de diamètre

cordialement ictinos


Dernière édition par LN le Ven 29 Mar 2013 - 0:15, édité 1 fois (Raison : Orthographe ! Vous êtes sur un forum en français et vous pouvez écrire avec des accents...)
Revenir en haut Aller en bas
matou83
Je ne m'en lasse pas...
Je ne m'en lasse pas...
avatar

Masculin Nombre de messages : 993
Age : 68
Adresse : région PACA
Humeur : venez à moi, je ne griffe pas .....sauf si vous aboyez trop fort....
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: sonde urétrale longue "maison"   Ven 17 Mai 2013 - 10:45

Bonjour à tous ,
Jusqu'ici je n'utilisais comme sonde urétrale qu'un fil d'étain de 2 mm doublé et relié par un lien silicone souple au gland pour l’empêcher de ressortir (gel abondant, très glissant) Double inconvénient : conducteur sur toute sa longueur - 16 cm - et arrêté par le premier coude de l'urètre car rigide , même coudé comme certaines sondes commerciales en acier . Je précise que j'opère avec un ET312 ....

J'avais vu la fabrication d'Electre et d'Electrobric : fil électrique souple, en cuivre torsadé , mais n'étais pas arrivé jusqu'ici à faire au fer à souder une perle en étain parfaitement arrondie ( 5 mm de diamètre sur fil de 2,5 mm avec isolant bien souple mais assez rigide aussi ) qui ne blesse pas l'urètre. A force d'essais j'y suis arrivé , en intercalant également un point d'araldite entre la fin de l'isolant en plastique et la perle d'étain , pour éviter toute aspérité blessante.
Évidemment avant utilisation , stérilisation complète de l'ensemble à la javel diluée , rinçage , séchage sans contact avec quoique ce soit et passage final à l'alcool sur gaze stérile , (mains frottées à la bétadine rouge moussante pour désinfection faute de gants stériles et manip plus facile peau nue , sans danger si désinfectée convenablement )
J'avais donc en main une sonde souple de 35 cm environ. Nettoyage du gland aussi à la bétadine aussi, injection de gel dans le méat par seringue de 2,5 ml bien désinfectée : son diamètre de 10 mm permet de l'insérer en partie dans le méat préalablement ouvert et massé au gel aussi et d'injecter pas mal de gel ; on la retire en pressant le gland : ainsi le gel reste .
Ensuite insertion LENTE du fil de la sonde (lui aussi recouvert de gel par la seringue, sans contact des doigts) sans forcer surtout : on sent le premier coude et le sphincter en bas de la prostate et puis après celui de la vessie , passés tous deux sans forcer et sans douleur : vague gène seulement . Petite goutte d'urine : la sonde est bien dans la vessie mais pas de jet d'urine : le fil est de petit diamètre (2,5 mm) comme la perle d'étain (5 mm) qui ne reste pas au droit du sphincter , donc le sphincter serre bien le fil et seules quelques gouttes d'urine prouvent que la perle est bien dans la vessie. Les contractions aussi .
Insertion totale : 27 cm .

Montage électro sur sonde anale unipolaire ( boule métal sur tige isolée de 25 cm de long , déjà décrite ) mais avec deux fiches pour triphasé - une électrode sur la sonde, un lien silicone souple à la base du sexe (testicules + base de la verge.

*premier essai : A+ sur sonde urètre, A- à la base du sexe . (pas de B) Routines : waves, phase 3 , rythm, intense puis audio 3 avec fichiers smartstim (cayenne, pulsinator, tourturousfuck,ying yang 1500, sybianne, telephone torture ..) Sensations : dures selon le fichier-routine et le niveau d'intensité , mais pas d'excitation particulière .Pas de sollicitation de la prostate même en remontant l'extrémité de la sonde (conductrice) vers celle-ci .

*deuxième essai : A+ sonde urètre (remise à 27 cm du méat ), A- sonde anale - B+ base sexe, B- sonde anale (triphasé possible avec ET312 . Là sollicitation prostate effective : sonde anale enfoncée de 12-15 cm (moins ça ne marche pas ) la boule terminale de 25 mm se meut bien dans le rectum et masse la prostate à l'extérieur . Inconvénient : à partir d'une certaine intensité sur A+ , les contractions des sphincters de la vessie et de la prostate deviennent douloureuses , mais si on n'augmente pas l'intensité sur A , l'effet sur A- n'est pas terrible et la boule ne masse pas la prostate . Je retire cette fois aussi un peu du fil pour rester dans la prostate : toujours contractions du sphincter de la vessie aussi , douloureux et sans effet sur l'excitation. Par peur de conséquences néfastes (incontinence ), je stoppe la séance avec la sonde urétrale longue, déçu du résultat. J'ai oublié de dire que j'ai testé les mêmes routines-fichiers audio qu'au premier essai.

Je termine avec un dispositif classique : A+ gland, B+ base sexe et A-,B- sonde anale .
Cette fois l'érection revient et je jouis enfin après une séance de près de 2,5 h . Les sphincters de la vessie (et de la prostate ? ) restent serrés : j'urine difficilement bien que j'ai bu 1,5 d'eau avant la séance . Un peu peur que les stimulations électriques aient trop excité les sphincters , surtout au vu de mon adénome prostatique qui gène déjà l&a miction .....Pas de sang même en traces, donc je suis un peu rassuré au premier jet d'urine. Mais la sensation de vessie pleine est désagréable et peut être dangereuse si je n'évacue pas vite (lors de la première opération de la prostate j'étais arrivé en catastrophe à la clinique : 2,2 l d'urine dans la vessie qui ne pouvait plus se vider.....Sondage en urgence aussi cette fois le lendemain ?? NON, en fait 6h après les sphincters ne sont plus contractés et je peux uriner , d'abord en petits jets courants lors d'un adénome , puis tout à fait normalement 12 h après.....Mais je ne renouvellerai pas ce test de sonde longue (27 cm ) avant d’être à nouveau réopéré ...Si je le retente , car la faible excitation ressentie n'est pas très engageante !!!

Conclusion personnelle : je ne trouve pas que la sonde urétrale longue (27 cm) enfoncée dans la vessie ou la prostate et contact par le rectum soit un dispo vraiment efficace , au plan orgasme en fait.
Les contractions des sphincters vessie-prostate sont bizarres et peu jouissives . Si elles méritent d’être testées par curiosité , elles entrainent trop de précautions d'hygiène et de réalisation (insertion très lente, précautionneuse ...) pour être intéressantes. Une pratique d'ailleurs plus fréquente serait dangereuse car à force on risque de négliger l'hygiène et des infections urinaires ou des blessures risquent de se produire .

Voilà pour moi, que ceux qui ont fait cette expérience de sonde urétrale longue (Electre je crois + d'autres oubliés ...) parlent aussi de leurs sensations ...
Ça permettrait de comparer nos sensations . C'est ainsi que le schmilblick avance ....

Bien amicalement
matou83
Revenir en haut Aller en bas
 
Sondes urétrales ou urétérales pour electro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos avis sur ces perles minérales, pour utilisation en litho
» Pierre pour les scorpions
» eau minerale pour bébé
» où trouver du tissu pour inserts et lingettes?
» Marche pied pour poussette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Carrés d'Hélène :: Electro-Stimulation :: Questions et Informations techniques-
Sauter vers: