Les Carrés d'Hélène

Les Carrés d'Hélène

Centre de Recherches et d'Enseignements sur la Vie Sentimentale et Sexuelle des Adultes
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  SoutienSoutien  

Partagez | 
 

 article sérieux du monde "pénis un orifice comme les autres"

Aller en bas 
AuteurMessage
paulannie
Je ne m'en lasse pas...
Je ne m'en lasse pas...
avatar

Masculin Nombre de messages : 176
Age : 54
Adresse : Caen
Particularité : aime le bdsm , le E-stim , l'anal, l'urethral play ,cbt et SM
Humeur : jouer de mes trous sans complexe
Date d'inscription : 04/05/2016

MessageSujet: article sérieux du monde "pénis un orifice comme les autres"   Mar 30 Oct 2018 - 20:46

J'ai trouvé sur le net un article très intéressant sur le sodurètre ou urethral play : insertions dans l'urètre dans le journal trés sérieux "du monde" d'octobre 2017 donc il y a 1 an.

Je vous invite à lire ce long article et de le commenter ensuite ici dans ce nouveau sujet

Paul  ;-)


JOURNAL « LE MONDE » Article sélectionné dans La Matinale du 14/10/2017
Le pénis est un orifice comme les autres
Connaissez-vous le sodurètre ? Cette pratique consiste à stimuler le sexe masculin… de l’intérieur. Bref, c’est un peu le pénétreur pénétré, explique la chroniqueuse sexe de « La Matinale du Monde ».
JOURNAL LE MONDE | 15.10.2017 à 06h21 • Mis à jour le 16.10.2017 à 10h01 | Par Maïa Mazaurette
Commençons par la question qui tue : pourquoi faire une chose pareille ? Par ennui, par goût du risque ? Peut-être. Mais les adeptes de la stimulation intérieure du pénis évoquent surtout d’extraordinaires orgasmes, des plaisirs différents, des érections prolongées. A proximité immédiate d’une grande concentration de nerfs, de tissus érectiles et de la prostate, un tel enthousiasme n’a rien de surprenant.
Au risque de hérisser les âmes sensibles et de retourner quelques évidences, le pénis n’est pas seulement une excroissance pénétrante : elle est aussi pénétrable. Par l’urètre. La pratique s’appelle le sodurètre, elle consiste à enfoncer des tiges, doigts, crayons ou autres dans le pénis via l’urètre, superficiellement ou en profondeur, jusqu’à éventuellement chatouiller la vessie. Vous n’espériez pas qu’il existe en 2017 des orifices du corps humain n’ayant jamais été explorés, n’est-ce pas ? Quand on veut, on peut – et sexuellement, quand on peut, il est fréquent qu’on se mette à vouloir.
Cette pratique permet également de renouveler son répertoire sexuel et d’embêter les masculinistes. Car si vous estimez que la nature est bien faite et que les femmes « doivent » être pénétrées sous prétexte qu’elles ont un vagin, alors la nature permet la pénétration du pénis – auquel cas les pénis « doivent » eux aussi être pénétrés (repose en paix, concept de sexualité naturelle).
Pratique popularisée par le BDSM
Notons par acquis de conscience que même si la littérature médicale ne mentionne que quelques dizaines de cas, un urètre féminin peut être pénétré par un pénis – une mauvaise idée liée à des incontinences urinaires au mieux, des ruptures de la vessie au pire. Côté masculin, on a récemment entendu parler du docking, qui consiste à pénétrer avec son pénis le prépuce d’un partenaire masculin.
Deuxième question : est-ce que ça fait mal ? Tout dépend. La pratique a été popularisée par le BDSM (bondage, domination, sado-masochisme), et le mélange entre plaisir et douleur fait partie des raisons pour lesquelles on peut tenter le sodurètre. Au point qu’on trouve en ligne un article médical sur les conséquences de l’introduction de jus de piment dans un sexe masculin (entre autres intromissions d’alcool, de cire ou d’huile pour bébé).
Mais exactement comme dans le cas d’autres pratiques considérées comme extrêmes, au premier rang desquelles la pénétration anale, la douleur n’est pas obligatoire : elle peut être recherchée, mais le plus souvent, elle reste le fruit d’une incompétence. Même chose pour les premières pénétrations vaginales ! En tout cas, si vous opérez de manière progressive, il n’y a aucune raison de terminer ni dans le bêtisier des urgences, ni replié en position fœtale sur le carrelage de votre cuisine. Il n’est d’ailleurs pas rare de lire des commentaires d’internautes déçus de n’avoir rien senti de particulier !
Comment stimuler votre pénis de l’intérieur, puisque vous êtes désormais archi-tenté par l’expérience (évidemment) ? Armez-vous de temps (nous sommes dimanche), d’attention et de l’outillage spécifique – car même si on peut tenter les pénétrations improvisées à coups de crayons, bougies, manches de fourchette ou cotons-tiges, vous n’avez certainement pas envie d’attraper une infection urinaire, de vous déchirer l’urètre, ou que cette brindille se casse à l’intérieur.
Expérimenter et explorer
Il existe un équipement : ne faites pas les malins, utilisez-le. Et parce que votre sexshop le plus proche n’aura pas forcément la bonne référence, il faudra soit passer par une plate-forme BDSM (pour trouver par exemple des plugs qui « boucheront » le pénis), soit taper « sonde urétrale » dans votre navigateur.
Vous obtiendrez ainsi toute une gamme d’options cylindriques (pour aller en profondeur) ou coniques (pour élargir doucement), et même des kits progressifs allant de baguettes très fines à des formats plus épais (mais attention : quand c’est trop fin, ça peut percer le conduit). Certains modèles sont pourvus de petits bulbes ou de crans en relief, d’autres sont munis d’anneaux, d’autres enfin permettent d’ajouter de l’électro-stimulation à l’aventure. Certaines sondes sont flexibles, d’autres rigides.
Vous l’auriez certainement deviné, mais les débutants devraient commencer par des outils standards et flexibles, en gardant en tête que l’ouverture de l’urètre est plus large que le conduit lui-même. Le format de 8 mm est celui qui revient le plus souvent dans les recommandations.
Le moment venu, commencez par laver le sexe et les mains, ou optez pour des gants en latex. Ce guide Wikihow explique comment nettoyer le gland du pénis, car vous ne voulez vraiment pas de bactéries à cet endroit. Stérilisez votre plug, tige de dilatation ou sonde. Lubrifiez si nécessaire avec un produit stérile et non avec une motte de beurre, fût-il de baratte. Si vous trouvez ces préliminaires peu ragoûtants, pas de problème : vous n’avez pas besoin d’être en érection pour expérimenter, les choses sont même plus faciles en état de parfaite mollesse.
Enfin, sauf si votre partenaire de jeu est ultra-empathique, voire télépathe, on suggérera que vous commenciez vos explorations en solo : on n’est jamais mieux servi que par soi-même.
Pas pour tout le monde
Insérez l’outil puis avancez progressivement vers l’intérieur, en cherchant toujours à minimiser les résistances. Une séance d’au moins trente minutes n’est pas de trop pour apprivoiser ces sensations. Ralentissez encore ou prenez le temps de souffler quand vous sentez que le conduit s’incline : il y a un coude à l’approche de la vessie, il va falloir changer d’angle en baissant le pénis.
Ecoutez toujours les réponses de votre corps. Si ça fait mal, arrêtez. Si ça fait du bien, hosannah. Vous devriez atteindre un confort suffisant pour pouvoir coulisser la tige en va-et-vient : littéralement, vous masturber de l’intérieur, jusqu’à l’orgasme. L’éjaculation obtenue est censée vous emmener au septième ciel, minimum. Et surtout : félicitations ! Vous avez une nouvelle corde à votre arc turgescent, vous pouvez désormais regarder vos amis de haut, tel un sage sur la montagne.
Bien sûr, le sodurètre n’est pas pour tout le monde – mais même si vous êtes présentement en train de maugréer devant votre smartphone ou ordinateur, le sodurètre existe. Comme mot-clé, il est lié à plus de mille vidéos pornographiques sur Pornhub. Personne ne vous oblige, ni ne vous encourage.
Mais il est intéressant de nous confronter à nos petites hypocrisies contemporaines : nous affirmons à tout vent que la sexualité est ennuyeuse, mais nous persistons à ne pas en utiliser toutes les ressources possibles. Nous réclamons des aventures intenses, mais quand un frisson d’interdit nous est suggéré, nous revenons volontiers à notre cher missionnaire. Quant à l’argument moral, on le renverra gentiment dans la nature : qui sommes-nous pour disqualifier des potentiels sexuels, des potentiels de plaisir, fournis par notre propre corps ? La sexualité est exactement aussi ennuyeuse, ou surévaluée, ou limitée, que nous le décidons.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://xhamster.com/user/paulannie
Le Marquis de Fierval
J'arrive...
J'arrive...


Masculin Nombre de messages : 3
Age : 63
Adresse : Crozon - 29160
Particularité : Maître BDSM
Humeur : Toujours joyeuse et positive
Date d'inscription : 11/04/2018

MessageSujet: le sodurètre   Mer 31 Oct 2018 - 18:15

C'est une pratique que je fais depuis longtemps, mais sur les femmes.
Et effectivement, on ressent beaucoup mieux son corps et on découvre des tas de choses inconnues.
Mais il faut le faire dans des conditions d'hygiène parfaite.
Je stérilise mes sondes avant utilisation, les lave ensuite et les stérilise de nouveau avant de les remettre dans leur étui.
Revenir en haut Aller en bas
hot master13
Je ne m'en lasse pas...
Je ne m'en lasse pas...
avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 68
Adresse : toulon
Date d'inscription : 12/02/2018

MessageSujet: uretrale insertion sur femmes ??   Mer 31 Oct 2018 - 19:22

Cher Marquis ,

Mais au vu de la faible longueur de l'urètre féminine et de la distance assez grande  avec le clitoris , est-ce une pratique plutôt sans plaisir pour elles ??? 
Avec estim dessus ou pas ? si oui, où se place l'autre pole ? Et là aussi pour du plaisir ou de la douleur ? 
Pour ce qui est du plaisir i y a des vidéos ( porhub entre autres ) qui montrent des orgasmes féminins avec vas et viens de sonde urétrale mais avec eroscillator sur le clito ou extrémité de l'eroscillator dans l'urètre et vibro ou doigts massant le point G dans le vagin ....certaines paraissent bien réelles et non simulées si l'on en juge aux mouvements incontrôlés du bassin, des cuisses et des grognements, gémissements, hurlements de plaisir associés aux mouvements de la tete .... Pouvez vous détailler vos méthodes ? 
Certes elles s'adressent à des partenaires qui ont su éveiller comme vous dites d'autres sensations , ou se sont lassées de sensations plus communes .... 

Le conduit urétral masculin est pour moi peu sensible , tout au moins par des vas et viens mécaniques  ....J'ai pourtant testé plusieurs sondes inox : Bakes, Hegar , annelées mais je n'ai jamais réussi à éjaculer avec ...
Avec estim dessus aussi , sauf près du gland , plus sensible ...Avec des sondes longues ( 20 à 22 cm pour Bakes ou silicone ) dans la vessie ou la prostate pour un pole et l'autre dans le rectum ( prostate) sur la même voie : peu jouissif et risque que les sphincters de la vessie s'ouvrent ... inondation .... ça m'est arrivé une fois .... En plus quand la sonde vibre sous une forte intensité, le coude de l'urètre sous la vessie soufre un peu et il en résulte une irritation qui subsiste quelques heures avec de petits saignements ( urine rosée pas rouge ) qui guérissent certes assez vite mais qui entraînent de petites brûlures à la miction pendant quelques heures ! 

Je lave  mains, gland, verge à la bétadine rouge avant séance , gants chirurgicaux et sondes inox bouillies + alcool et rinçage au sérum phy ensuite . Pour les sondes en silicone 2° méthode seulement bien sur ....  
Et toujours bien boire avant pour uriner dès fin de séance et laver le conduit avec de l'urine ( relativement stérile sauf infection urinaire , mais si ça vous brûle avant , signe d'infection, pas de séance sauf àpropager l'infection sur tout le conduit et aux reins ensuite .... ) ça brûlera un peu sur le fait mais ça peut éviter plus de mal plus tard .... 
Si vous avez de la pommade antibiotique , une perle sur le méat avant le gel , pas mal aussi ... Gel stérile ( KY) si possible en unidoses mais si vous connaissez d'autres marques .... 

Quelles précautions d'insertion ( profondeur , inclinaison etc ...) prenez vous avec les femmes ? Je connais le coude de l'urètre sur les hommes , y en a-t-il un sur l'urètre féminine ? A quelle distance ? Sur un homme le poids de la sonde suffit à l'enfoncer si la verge est +/- verticale , ensuite il faut l'incliner vers la cuisse près du coude quand la sonde bloque , il faut bien alors pousser doucement pour franchir le coude et arriver dans la vessie ou au niveau de la prostate ( au dessous) . En arrivant dans la vessie ,petites  gouttes d'urine , on sait qu'on y est et qu'il vaut mieux ne pas forcer plus ...
Mais sur une femme , à moins qu'elle ne soit le tronc +/- vertical , en arrière ou suspendue la tete en bas , les fesses en haut,  la gravité n'a pas d'effet .... Quelle inclinaison ? quelle longueur à insérer ? Sonde Hegar plutôt ? Quel diamètre ? 8 mm n'est-ce pas trop pour commencer ? Ensuite j'en revient au paragraphe initial ...

Désolé pour toutes ces questions , mais elles prouvent mon intérêt pour de telles pratiques que j'aimerais bien mettre en oeuvre sur une soumise qui serait tentée ... Comme elle l'a expérimenté sur moi ... 

Cordialement  

hot master13
Revenir en haut Aller en bas
hot master13
Je ne m'en lasse pas...
Je ne m'en lasse pas...
avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 68
Adresse : toulon
Date d'inscription : 12/02/2018

MessageSujet: sonde urétrale femme    Mer 31 Oct 2018 - 22:48

Paulannie ,
Photo de femme sondée de votre post : la femme pratique sur elle-même : tirée du web ? ou perso ?
 Si c'est le 2° cas  , quelques questions : profondeur max ? quelles sensations ? ( vous avez du voir dans mon message précédent que je suis peu sensible à de telles stimulations mécaniques sur moi , certains hommes arrivent à jouir ainsi mais perso , éprouvant de bien meilleurs orgasmes avec l'estim , je suis resté sur ma faim avec ces insertions ........ Avec estim dessus, c'est autre chose ... je l'ai évoqué aussi plus haut ... 
Les seuls orgasmes féminins vus avec de telles insertions sur des sites X , étaient dus à des vibrations provoquées soit par des vibros dans le vagin , des cellules vibrantes appliquées sur les sondes enfoncées dans l'urètre , des eroscillators à l'entrée de l'urètre, sur le clito , ou des massages du point G en plus de l'insertion et des vas et viens mécaniques .... De très rares avec de l'estim sur les sondes urétrales mais provoquant souvent  des douleurs marquées , surtout si l'autre pole est dans le vagin trop proche ou même le rectum .... 
Donc je suis tenté de supposer que cette photo est plutôt tirée du web ou destinée à exciter les voyeurs que nous sommes mais n'a en fait pas causé d'orgasme à madame ... 
Ceci dit je ne demande qu'à me tromper et si vous avez des précisions à apporter ... 

Je connais vos vidéos spectaculaires de fuck-machines dans l'urètre , mais vous n'avez jamais caché votre longue expérimentation avant d'en arriver là et je ne pense pas que des partenaires femmes aient tenté de vous imiter ou que vous ayez tenté de les y pousser .... ... Annie est plutôt dominante non ??  

Merci de vous intéresser à mes questions si voue en avez le temps ...  et l'envie .....

ça m'aiderait peu-être à me donner l'envie d'avoir envie .... 

hot master13
Revenir en haut Aller en bas
paulannie
Je ne m'en lasse pas...
Je ne m'en lasse pas...
avatar

Masculin Nombre de messages : 176
Age : 54
Adresse : Caen
Particularité : aime le bdsm , le E-stim , l'anal, l'urethral play ,cbt et SM
Humeur : jouer de mes trous sans complexe
Date d'inscription : 04/05/2016

MessageSujet: Re: article sérieux du monde "pénis un orifice comme les autres"   Ven 2 Nov 2018 - 18:02

hot master13 a écrit:
Paulannie ,
Photo de femme sondée de votre post : la femme pratique sur elle-même : tirée du web ? ou perso ?
 Si c'est le 2° cas  , quelques questions : profondeur max ? quelles sensations ? ...........
Donc je suis tenté de supposer que cette photo est plutôt tirée du web ou destinée à exciter les voyeurs que nous sommes mais n'a en fait pas causé d'orgasme à madame ... 
Ceci dit je ne demande qu'à me tromper et si vous avez des précisions à apporter ... 
Je connais vos vidéos spectaculaires de fuck-machines dans l'urètre , mais vous n'avez jamais caché votre longue expérimentation avant d'en arriver là et je ne pense pas que des partenaires femmes aient tenté de vous imiter ou que vous ayez tenté de les y pousser .... ... Annie est plutôt dominante non ?? 
Merci .....
hot master13
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
les filles sont abonnées à mon site et certaines on fait cela comme moi , j'ai même des filles qui me guident ou me commandent et qui parfois me regarde en cam .je fais parfois pour elles des lives sur zoom.us avec skype ou sur site de cam to cam et certaines rentrent directement dans leur vessie car le canal est court et droit chez elle.
Je suis un adepte de ces vidéos de jeux avec des femmes, mon rêve serait d'avoir une fille avec une sonde dans son urètre et qui me l'insert sans les mains huummmmm.
annie aime bien me mettre des objets dans la bite car elle est bien une maitresse mais soft sur elle donc pas d'objets en elle mais pas regardante sur moi et j'adore.
Plusieurs filles ont été initiées ou suiveuses de mes jeux ou l'on fait sur leurs mecs en me demandant parfois des infos , et j'adore faire et en parler .
 paul
Revenir en haut Aller en bas
http://xhamster.com/user/paulannie
Luc GERODOLLE
J'arrive...
J'arrive...


Masculin Nombre de messages : 1
Age : 61
Adresse : 156 bd du General de Gaulle 92380 GARCHES
Date d'inscription : 03/05/2018

MessageSujet: Re: article sérieux du monde "pénis un orifice comme les autres"   Sam 3 Nov 2018 - 19:40

Merci Hélène,
pour cet article fort intéressant, même si la pratique me fait encore un peu peur
et comme toujours des informations forts pertinentes sur tous le sujets.
Merci Hélène
Luc Gerodolle
Revenir en haut Aller en bas
caproni
Je ne m'en lasse pas...
Je ne m'en lasse pas...
avatar

Masculin Nombre de messages : 128
Age : 64
Adresse : 83 PACA
Particularité : bricoleur en retraite
Humeur : curieux et imaginatif
Date d'inscription : 14/08/2016

MessageSujet: Si dur au maitre   Lun 5 Nov 2018 - 0:43

explique la chroniqueuse sexe de « La Matinale du Monde ». 
JOURNAL LE MONDE | 15.10.2017 à 06h21 • Mis à jour le 16.10.2017 à 10h01 | Par Maïa Mazaurette 


Article intéressant., mais deux remarques:


Article écrit par une femme, c,est comme si un homme décrivait le ressenti d'une femme a l'accouchement 
Les paragraphes ne sont pas numérotés, ce qui rend difficile l'ajout de commentaires ou/et de précisions. 


Oui, je sais, je peux utiliser la fonction 'citer', mais avec ma tablette en argile et mes gros doigts, j'arrête pas de faire des pâtés. 
Caproni 

_________________
il n'y a pas de mal a se faire du bien, mais c'est pas bien de se faire mal !
Revenir en haut Aller en bas
Alex_42
Je ne m'en lasse pas...
Je ne m'en lasse pas...


Masculin Nombre de messages : 73
Age : 64
Adresse : 5 place Jules Ferry 42000 Saint Etienne
Particularité : Bi , electro, autobondage, sondage uretre, aiguilles...
Humeur : Avide de nouvelles expériences
Date d'inscription : 25/04/2017

MessageSujet: Re: article sérieux du monde "pénis un orifice comme les autres"   Lun 5 Nov 2018 - 23:52

Bonsoir
Il y a longtemps que je me ramone  ou fait ramoner l'urètre avec des plaisirs variés ; je reste a l’écoute de vos expériences !

_________________
Alex_42
Revenir en haut Aller en bas
hot master13
Je ne m'en lasse pas...
Je ne m'en lasse pas...
avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 68
Adresse : toulon
Date d'inscription : 12/02/2018

MessageSujet: insertion urètre femme   Dim 11 Nov 2018 - 19:04

Pour répondre à paulannie , quelques questions sur ses vidéos ( commerciales non ? pas privées ? )  :

la video 1 semble montrer une émission d'urine mais pas vraiment d'orgasme sonde moyennement longue au vu de la faible longueur de l'urètre féminine ... 
Jouit-elle vraiment ou ses gémissements sont-ils  simulés ? 

sur la vidéo 2 elle se caresse un peu le clito , le manche de la brosse à dents est peu inséré , comme le stylo ( peu hygiénique non ? ) mais ne jouit pas à priori ?

sur la dernière vidéo : sonde longue + vibrations de magic wand sur la sonde et un peu sur le clito . Puis vas et viens de la sonde dans l'urètre , avec vibro sur le clito et la sonde qui semble vibrer très fort : y a -t-il vraiment une stimulation qui se transmet au clito interne ?  ( pas au bouton externe ) Plus gode parfois dans vagin pour finir par vas et viens de la sonde dans l'urètre : émission d'urine abondante mais pas vraiment d'orgasme ??? 

Je suis un peu circonspect sur ces insertions dans l'urètre car sur moi elles ne provoquent pas d’orgasme mais sur certains ça marche à priori , alors pourquoi pas ??? 
J'utilise plutôt des sondes Bakes, plus longues , est-ce une erreur  parce que  le conduit urétral est stimulé sur une plus faible longueur ? ( la taille de l'olive terminale ....) 

Merci pour vos réponses .

hot matser13
Revenir en haut Aller en bas
paulannie
Je ne m'en lasse pas...
Je ne m'en lasse pas...
avatar

Masculin Nombre de messages : 176
Age : 54
Adresse : Caen
Particularité : aime le bdsm , le E-stim , l'anal, l'urethral play ,cbt et SM
Humeur : jouer de mes trous sans complexe
Date d'inscription : 04/05/2016

MessageSujet: Re: article sérieux du monde "pénis un orifice comme les autres"   Lun 12 Nov 2018 - 21:37

Citation :

hot master13Pour répondre à paulannie , quelques questions sur ses vidéos ( commerciales non ? pas privées ? )  :



la video 1 semble montrer une émission d'urine mais pas vraiment d'orgasme sonde moyennement longue au vu de la faible longueur de l'urètre féminine ... Jouit-elle vraiment ou ses gémissements sont-ils  simulés ? 
sur la vidéo 2 elle se caresse un peu le clito , le manche de la brosse à dents est peu inséré , comme le stylo ( peu hygiénique non ? ) mais ne jouit pas à priori ?
sur la dernière vidéo : sonde longue + vibrations de magic wand sur la sonde et un peu sur le clito . Puis vas et viens de la sonde dans l'urètre , avec vibro sur le clito et la sonde qui semble vibrer très fort : y a -t-il vraiment une stimulation qui se transmet au clito interne ?  ( pas au bouton externe ) Plus gode parfois dans vagin pour finir par vas et viens de la sonde dans l'urètre : émission d'urine abondante mais pas vraiment d'orgasme ??? Je suis un peu circonspect sur ces insertions dans l'urètre car sur moi elles ne provoquent pas d’orgasme mais sur certains ça marche à priori , alors pourquoi pas ??? J'utilise plutôt des sondes Bakes, plus longues , est-ce une erreur  parce que  le conduit urétral est stimulé sur une plus faible longueur ? ( la taille de l'olive terminale ....) Merci pour vos réponses .
hot matser13


Salut à toi , vidéos amateurs et aussi sur des forums
video 1 oui elle rentre dans vessie donc urine et surement envie d'uriner pendant des heures ensuite. Je sais pas si elle jouit vraiment mais les gémissements sont plutôt dus à une douleur qui pour certains est une forme de jouissance CBT SM
video 2 canal court donc peut pas mettre long sans s'abimer le sphincter de la vessie et risquer l'incontinence. Alors que nous c'est long donc je peux me mettre la brosse à dents entière.Hygiène , il faut désinfecter tout mais pas sans risque d'infection ; il est vrai
 derniére vidéo , je pense que cela se propage au clito et effectivement elle se fait plaisir
Pour se faire plaisir l'électro profond dans l'urètre rapproche de la vessie et de la prostate si l'autre pôle est en anal alors que la sonde au bord de l'urètre , début de gland ou frein permet un massage masturbatoire qui fait éjaculer.
Pour moi les insertions dans l'urèretre me font des sensations et jouir donc on est pas tous pareil devant les effets .
 Paul
Revenir en haut Aller en bas
http://xhamster.com/user/paulannie
hot master13
Je ne m'en lasse pas...
Je ne m'en lasse pas...
avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 68
Adresse : toulon
Date d'inscription : 12/02/2018

MessageSujet: sonde + electro ?   Mer 14 Nov 2018 - 9:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Merci paulannie pour ta réponse sur les vidéos d'insertion féminine .

Pour l'électro avec un pole sur une sonde enfoncée dans la vessie (ou la prostate ) et l'autre dans le rectum , j'ai testé avec des précautions de stérilisation que je ne reprendrai pas ici mais je suis resté sur ma faim : 

1 - sonde longue (27,5 cm) de faible diamètre ( 4 mm) en silicone souple mais non conducteur avec extrémité arrondie seule conductrice en inox ( 1 cm de long , même diamètre ) .
On sent bien le passage du sphincter de l'urètre ( quelques gouttes d'urine ) Pas de sensation jouissive, plutôt désagréable   et quand on pousse l'intensité le sphincter de la vessie s'ouvre : inondation à prévoir .....
Si on retire un peu la sonde de 3-5 cm de façon à être dans la prostate , pas plus jouissif .... L'orgasme ne vient qu'en retirant la sonde au niveau du gland ou à peu près .....
Avec la même sonde enfoncée dans la vessie-prostate  mais l'autre pole sur le sillon du gland , sensation très forte , plus jouissive qu'avec le procédé précédent mais pas meilleure qu'avec un contact à la base du sexe ( bite + couilles ) au moins pour moi .... Alors pourquoi risquer une infection urinaire malgré toutes précautions prises ???? si l'orgasme n'est pas plus fort  ...... 
Il est vrai qu'il n'y a pas avec cette sonde "ramonage mécanique" de l'urètre  ..... Est-ce ce mouvement lié à l'électro qui provoque la jouissance chez vous et les autres utilisateurs ? 

2 - sonde métallique Bakes ( 24,5 cm insérables pour 30 cm de longueur totale ) , olive terminale  de 6 à 9 mm de diamètre pour ceux que je peux supporter ..... sur une tige de  2 mm seulement de diamètre ( je vais essayer de retrouver les photos et les mettrai en doc joint ) Là il faut bien veiller à incliner la sonde vers les cuisses en arrivant au coude de l'urètre : on sent bien qu'elle s’arrête à ce sphincter sous le poids de la masselotte terminale quand la verge est verticale , là inclinaison et il faut ensuite pousser un peu pour franchir le sphincter : quand l'olive pénètre dans la vessie plusieurs gouttes d'urine . 
De là plusieurs essais d'estim : autre pole sur le rectum : sensation très forte avec une intensité croissante : encore plus désagréable que le 1 et la tige balance , d'où blessure du coude de l'urètre : urine rosés pendant 2 jours mais pas de sang seul : traces seulement ... Abandon .....Pas d'essai dans la prostate ...
Autre test ( bien plus tard ) autre pole sur le gland et non sur le rectum , mais là je m’arrête juste avant de pénétrer  le sphincter de la vessie  : sensation encore plus forte , la tige de la sonde balance encore plus, je n'insiste pas ne voulant pas subir le même inconvénient  ..... Orgasme quand l'olive est au niveau du gland ... 

Alors , questions : les sondes hegar moins longues mais de diamètre égal tout le long permettent-elles d'arriver près du sphincter de la vessie ( si verge au repos par exemple ?) sans blesser au niveau du coude de l'urètre ? La diminution de diamètre des sondes bakes entre tige et olive semble poser problème .... Qu'en pensez vous ? Echaudé par mes expériences précédentes, je me méfie ..... 
Et l'estim provoque-t-elle un va et vient de la sonde ( idem qu'avec les mains  ? ) qui aboutit à l'orgasme pour toi paulannie ( et pour bien d'autres ?? racontez aussi votre ressenti SVP ... )   

Merci à tous de votre participation .

hot master13
 PS : la sonde annelée plus courte m'a servi à tester la méthode de paulannie : prépuce ligaturé dessus , on urine ce qui gonfle la verge et estim dessus avec autre pole sur différents points ( rectum , testicules , tétons , fesses ) On en reparlera si vous le souhaitez .... 
Quant au sceptre , pas mal comme sensations, qu'on relie le 2° pole au sillon du gland ( 1° à la sonde urétrale courte  centrale) : circuit court , ou au rectum - couilles - tétons  ( circuit long ) mais on en reparlera aussi si vous le souhaitez ....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: article sérieux du monde "pénis un orifice comme les autres"   

Revenir en haut Aller en bas
 
article sérieux du monde "pénis un orifice comme les autres"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Carrés d'Hélène :: Catégorie : Réflexions et Discussions générales :: Forum : BDSM (Bondage-Domination-Soumission-Masochisme)-
Sauter vers: